I complessi


I complessi (1965)
VF: Les complexes

réalisateurs: Luigi Filippo D’Amico, Dino Risi et Franco Rossi
compositeur: Armando Trovajoli

Synopsis:
1. Una giornata decisiva
(Dino Risi)
Raganelli (Manfredi) compte bien profiter d’un voyage d’entreprise pour dévoiler sa flamme à Gabriella. Celle-ci se montre réceptive, mais à force de tergiversations et reculades Raganelli va se retrouver entre les bras d’une autre, dont il n’est pas du tout amoureux.

2. Il complesso della schiava nubiana (Franco Rossi)
Apprenant que sa femme à jadis tenu un petit rôle d’esclave nubienne dénudée dans un peplum, le puritain professeur Beozi (Tognazzi) tente de réparer cet impair en récupérant le film de la scène en question. La scène ayant été censurée, il doit aller le chercher dans les archives de la Censure.

3. Guglielmo il dentone (Luigi Filippo D’Amico scénario: Ettore Scola et Rodolfo Sonego)
Une chaîne de télévision organise un casting pour sélectionner le nouveau présentateur du journal télévisé. Bertone (Sordi) réussi tous les tests, mais sa dentition chevaline pousse le jury à vouloir l’éliminer sans lui en révéler la cause. Bertone se révèle inébranlable.

Note: 9 /10

Cette semaine je vous parle d’un classique assez connu de la comédie italienne composé de trois épisodes écrits par plusieurs scénaristes célèbres dont Ettore Scola (1) Age & Scarpelli (2) et Rodolfo Sonego (3). Dans le premier épisode, on a droit à une interprétation magistrale de Nino Manfredi. Le message du corps nous dévoile ce que sa timidité et les conventions sociales lui empechent de dire. Le deuxième épisode est une  critique politique et sociale de la démocratie chrétienne italienne via la morale affichée et le comportement  d’un de ses représentants interprété impeccablement par Ugo Tognazzi. Le dernier épisode est le plus comique avec un Sordi en pleine forme. Il est aussi intéressant par son thème. On a un sujet qui a dépassé son handicap physique et qui n’a pas de complexe à part celui d’un complexe de supériorité intellectuelle. Cependant c’est le comportement des autres qui est gêné et embarrassé devant un candidat aussi doué qui est drôle et interessant avec les conventions de la société italienne de cette époque. A noter la présence du réalisateur Nanni Loy qui interprète un des examinateur et de Franco Fabrizi en malheureux candidat qui a commis plusieurs erreurs.

Extraits en italien (VO)

2. Il complesso della schiava nubiana – Ugo Tognazzi

3. Guglielmo il dentone – Alberto Sordi

4 commentaires sur “I complessi

  1. Il Dentone!

    un des plus beaux sketches de toute cette époque pour moi ; Sordi est parfait, on a tous un peu envie de lui ressembler je crois, même avec les dents 🙂
    prévenant, cultivé, modeste, séducteur, intelligent, fin, et tout et tout.

    sulla panca la capra preca… 😉

  2. Addirittura 9 a questa commediola a episodi tipicamente anni ’60? Carina, ma non certo un lavoro così eccellente (cosa che del resto vale per un pò tutte queste commedie a sketch), anche se devo ammettere che l’episodio sordiano è divertentissimo – forse il suo migliore, insieme a quello delle vacanze intelligenti in Dove vai in vacanza?

  3. Désolé pour le retard de ma réponse mais j’étais en vacances (plage).

    Vacanze intelligenti ne m’a pas beaucoup plu et idem pour Dove vai in vacanza. En général, je préfère ne pas parler des films auxquels je donnerai pas la moyenne pour me concentrer sur ceux que j’ai trouvé bon, très bon ou excellent.

    I complessi est pour moi une excellente comédie « psychologique » en 3 épisodes avec 3 grands acteurs italiens au mieux de leur forme que sont Manfredi, Tognazzi et Sordi.

  4. Definire I complessi « commedia psicologica » mi sembra parecchio eccessivo (e i film che Dino Risi ha tratto da romanzi di Giovanni Arpino – Profumo di donna e Anima persa – oppure Un borghese piccolo piccolo di Mario Monicelli cosa sarebbero allora? Trattati di psicologia pura!), però ammetto che è divertente – soprattutto per l’episodio con Sordi, ma è carino anche quello con Manfredi, mentre quello con Tognazzi mi sembra il meno riuscito.
    Dove vai in vacanza? non è certo un gran film: gli episodi con Tognazzi e Villaggio non sono certo eccezionali, però quello di Sordi lo trovo molto divertente, anche se forse un pò di maniera.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s