Venezia, la luna e tu


sordi-1956-venezia-la-luna-e-tuVenezia, la luna e tu (1959)  IMDb

VF: Venise, la lune et toi

Réal. Dino Risi

Scénaristes : Pasquale Festa Campanile, Massimo Franciosa et Dino Risi

Alberto Sordi – Bepi
Marisa Allasio – Nina
Nino Manfredi – Toni

Synopsis : Bepi, jeune gondolier à Venise, est fiancé à Nina et lui a promis d’être plus sérieux. Mais il ne peut rester insensible aux charmes de Janet et Nathalie, deux jeunes étrangères qui sont tombées amoureuses de lui. Rêvant de romanesques aventures, il promet sans réfléchir le mariage à l’une et à l’autre. Voyant cela, Nina veut rompre ses fiançailles et fait croire à Bepi qu’elle lui préfère Toni, son rival. Bepi cherche alors à se débarrasser de ses deux touristes trop encombrantes, mais n’y parvient pas.

Note : 7 /10

Nino Manfredi compose un personnage riche avec un accent vénitien marqué tandis qu’Alberto Sordi interprète une sorte de Casanova plus populaire dans tous les sens du terme. Les deux sont amoureux de la belle Marisa Allasio (Poveri ma belli, 1956) et réserve au spectateur une confrontation entre ces deux excellents acteurs italiens avec lequel s il est facile de lire leur pensée à travers le langage du corps (regard etc…). Une comédie romantique et musicale bien réalisée et traité de façon légère avec une morale assez classique mais qui garde un intérêt indéniable avec le duo comique et « chanteurs »  Sordi – Manfredi.

venise-la-lune-et-toiA noter que ce film italien de 1959 est en couleur avec une musique composée par Alexandre Derevitsky.

  • « Venezia, la luna e tu »  paroles de  L. Martelli – A. Derewitsky
  • « Cocoleta » de J.K. Broady – Lelio Luttazzi
  • « Eterno ritornello » de Bruno Biagi
  • « Trieste mia » de Cicero – Viezzoli
  • « Souvenir d’Italie » de Luttazzi – Scarnicci – Tarabusi

Chansonettes un peu « carte postale » interprétés par les deux comédiens romains Sordi ou Manfredi.

Le dvd est disponible.

10 commentaires sur “Venezia, la luna e tu

  1. 8 a una delle peggiori commedie all’italiana di sempre? La storia è anche carina, ma Manfredi e soprattutto Sordi come veneziani sono davvero improponibili (scappa loro pure qualche esclamazione in romanesco), e te lo dice un veneziano! Sul genere molto meglio dello stesso Dino Risi la trilogia di Poveri ma belli (soprattutto il capostipite), sempre con Marisa Allasio protagonista: negli anni Cinquanta ebbe un grande successo popolare, eppure da te non è manco citata…

  2. Alessandro est vénitien et un peu condescendant avec les italiens du sud qu’il appelle les méridionaux. L’accent utilisé par le romain Sordi et Manfredi l’a contrarié au point de ne pas apprécier cette bonne comédie italienne sur Venise une sorte de carte postale romantique qui garde tout son charme un peu désuet et folklorique. A conseiller aux fans de Manfredi et/ou Sordi.

  3. Vabbè, ma non certo un film a cui dare così rilievo nella carriera di Risi, Sordi e Manfredi, che han fatto cose molto migliori nel corso della loro carriera: riguardo le commedie veneziane, recupera quelle di Carlo Goldoni e poi ne riparliamo…

  4. Oui je suis d’accord et pour les meilleures comédies de Dino Risi ou celle avec l’acteur Sordi, je met 9 ou 10. Ce film mérite au moins 7/10 pour le duo Sordi – Manfredi malgré une histoire superficielle et légère.

  5. Appunto, ti perdi tanto su queste commediole e dei migliori film della commedia all’italiana (salvo alcune eccezioni, per fortuna) manco ne parli: poi in quello che scrivi – a parte il tema dell’emigrazione, che giustamente è quello che tu più senti, e pochissimo altro – sono in linea di massima totalmente assenti le tematiche sociali dell’Italia di allora, e la cosa mi stupisce tantissimo dal momento che gran parte del cinema italiano (oltre alla commedia all’italiana, anche il neorealismo e il cinema d’impegno civile) è strettamente connesso a quei temi che tu ignori completamente (dopoguerra, boom, anni di piombo…), riducendo i tuoi discorsi a un semplice « se mi fa ridere ne parlo, sennò non ne parlo ». E poi dici di amare il cinema italiano? Mah…

  6. Alessandro, je profite de ton commentaire pour clarifier certaines choses. Je ne suis pas un critique professionnel comme toi et j’essaye de partager mes découvertes de comédies italiennes. Les classiques italiens sont déjà analysés sur des sites francophones de cinéma et je privilégie les films manquants même si « mineurs ». Ceci dit je parle aussi progressivement des « grands » classiques italiens. J’aime la découverte et personnellement je n’aime pas qu’on me raconte le film avant de le voir. Le synopsis est la pour donner une idée du sujet du film et mon commentaire une indication sur l’intérêt du film selon moi et le plaisir que j’en ai retiré. C’est un avis d’un franco-italien expatrié et vivant en 2010. Certaines thématiques italiennes ne risquent d’intéresser que les historiens et certains italiens d’Italie. Je tiendrais compte de tes remarques et je te remercie pour l’intérêt que tu portes a mon site même si parfois le ton est un peu mordant.
    Je te réitère mon offre de participer à ce site avec tes articles en italien. Nous n’avons pas besoin d’être d’accord sur tout et les lecteurs feront leur choix. La seule limite c’est que le film doit avoir un interet pour la comédie italienne. Un film comme Gomorra tres noir ne peut y figurer.

  7. Beh, anche Il Divo comunque non era proprio una commedia all’italiana, però rispetto a Gomorra aveva qualche inserto grottesco che in qualche modo poteva avvicinarlo a una visione di tipo umoristico, sia pur volendola tirare un pò per i capelli.
    Ad ogni modo, non posso che dar ragione a tutto quanto quello che hai scritto in questo tuo ultimo post.
    Come mi sembra di averti anticipato su Facebook, a fine estate dovrebbe uscire una nuova pubblicazione con la Fermenti Editrice di Roma (dopo il saggio L’Italia di Alberto Sordi dell’anno scorso cui tu hai dedicato un articolo su questo tuo blog), che altro non è che una nuova edizione – rivista e ampliata a mo’ di romanzo – della mia Farsallitaliana di tre anni fa, dal momento che è prevista anche la realizzazione di un cortometraggio, sceneggiato dalla giovane autrice siciliana Sarah La Rocca: se vuoi te lo spedisco quando uscirà…

  8. Je n’ai pas trouvé cette comédie très intéressante. Je m’y sui même un peu ennuyé. Le sujet manquait d’épaisseur.

  9. Oui c’est une comédie légère et « carte postale » a réserver plutot au fan de Sordi et Manfredi. J’ai eu beaucoup de plaisir a les voir jouer ensemble dans la Version Originale. Alessandro, un critique cinéma qui est vénitien, s’est offusque de l’accent « vénitien » de Sordi et Manfredi. Il faut le voir au second degré.

  10. Je l’ai vu hier, je suis arrivé à tenir parce que je suis fan de Venise…

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s