Casanova de Comencini, Fellini et Monicelli


Dans un précédent article Casanova mythe realite et cinema,  j’avais parlé du mythe et du personnage historique en remettant à plus tard l’analyse des films de Monicelli, Comencini et Fellini. En réalité aucun de ces films ne m’a suffisamment intéressé pour que j’écrive un long article. Le premier chronologiquement réalisé en 1965 par Monicelli avec Mastroianni est sans grand intérêt avec une transposition dans l’époque moderne d’une sorte de Don Juan. La réalisation de Fellini est très personnelle et a peu de rapport avec la réalité du personnage. Elle est assez morale et assez décevante bien que des cinéphiles intellos sont capable de vous parler des heures de la dimension onirique de Fellini. il a rien strictement rien compris au personnage historique, c’est plus proche de Don Juan et je me fous royalement de ses divagations aussi oniriques et emblematiques soit elles. C’est clair et direct.  😀

Casanova ‘70 de Mario Monicelli 1965

Casanova, un adolescent à Venise de Luigi Comencini 1969

Il Casanova di Federico Fellini 1976

Le film de Comencini sur la jeunesse est sans doute le film à voir quand on aura lu les mémoires de Casanova. Et oui, rien ne vaut de lire le livre avec son humour et ses traits d’esprit même s’il est parfois verbeux et répétitif. Mieux vaux sauter des paragraphes et le lire que perdre son temps avec des interprétations douteuses au cinéma de réalisateur italien pourtant célèbres.

Voilà je clos une parenthèse que j’avais ouverte et que je devais refermé. Je retardais car ça m’ennuyait et bien je le dit, ces 3 réalisateurs italiens n’ont rien montré de bien intéressant au niveau de la philosophie de ce personnage italien. A quoi ils servent pourrait on se dire ? Quelle lamentable échec, pour une fois qu’ils pouvaient nous instruire tout en nous distrayant. Bon ils ont comme excuse que le personnage est si riche et spirituel, que c’est un travail très délicat pour un scénariste de réduire la totalité ou une partie en seulement 2h d’un long métrage.

En résumé, le cinéma peut nous distraire tout en nous désinformant sur la réalité des choses.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s