Profumo di donna


Profuma di donna (1974) IMDb

VF: Parfum de femme

Réalisateur : Dino Risi

Scénaristes : Ruggero Maccari et Dino Risi d’apres un roman de Giovanni Arpino.

Acteurs :
Vittorio Gassman … le capitaine Fausto Consolo
Alessandro Momo … Giovanni Bertazzi, aka Ciccio
Agostina Belli … Sara

Synopsis: Fausto, dans la force de l’âge vit seul avec sa vieille tante à Turin. 7 ans auparavant, capitaine de cavalerie, il a perdu la vue et la main gauche en manipulant une bombe lors des grandes manoeuvres. Détestant l’uniforme, il dissimule son amertume sous une agressivité permanente…  Le jeune Giovanni, chargé de l’accompagner en voyage, est fasciné par cet aveugle qui devine la présence des femmes grâce au parfum qu’elles dégagent. A Naples, Fausto loge chez son ami Vincenzo, un ami également aveugle. Il y retrouve aussi Sara qui lui prépare ses repas.

note: 9 /10

« Le sexe, les cuisses, deux belles fesses : voilà la seule religion, la seule idée politique, la vraie patrie de l’homme ».

Voilà un soldat retraité qui a donné sa vue et sa main « pour la patrie ». Aujourd’hui il est très amer avec sa médaille en métal comme récompense de son sacrifice. Il est furieux de son handicap et il rejette ouvertement la plupart des principes qu’il a appris jeune dans la société qui l’a éduqué et conditionné à agir comme il l’a fait. Il est aveugle mais comprend aujourd’hui des choses qu’il ne « voyait » pas avant son malheureux accident. La confrontation, entre le jeune qui voit la surface des choses sans comprendre en profondeur par rapport à Fausto qui ne voit plus ces apparences mais comprend ce qui est caché, est intéressante.

La charge contre les conventions sociales est assez forte pour l’Italie catholique des années 70. Il y a bien sur aussi une charge anti-militaire qu’on retrouve dans un style plus comique et cocasse dans Vogliamo I colonnelli de Monicelli. Il y aurait beaucoup d’autres choses à dire comme les différents rapport humains et rapport amoureux mais c’est un classique assez analysé et je vous signale par exemple une critique française sur critikat.com. Gassman a reçu un prix d’interprétation pour ce film. Il est impérial dans son rôle.


A la fin du visionnement il reste au spectateur un certain gout amer et un certain pessimisme (que certains appelleront lucidité) sur la société et la condition humaine incarné et mis en avant par le personnage principal Fausto. A travers cette satire et cette charge, on entrevoit la vision politique, philosophique, psychologique et sociale des auteurs.

A noter le remake américain Scent of a Woman (1992) avec Al Pacino qui mérite aussi le visionnement.

5 commentaires sur “Profumo di donna

  1. Ottima commedia psicologica dalle tinte nere, però io avrei citato in abbinata anche Anima persa: come Profumo di donna, anche questo film vede la beneamata coppia Risi-Gassman affrontare un romanzo di Giovanni Arpino, sempre sul tema del male di vivere nelle sue forme più laceranti interiormente, anche più della loro memomazione fisica (la cecità del capitano Fausto in Profumo di donna) o psicologica (la schizofrenia dell’ingegner Fabio in Anima persa). In fin dei conti con questi due film – così come con altri successivi, però non riusciti come questi due (Caro papà, Fantasma d’amore, Scemo di guerra, Tolgo il disturbo) – il sessantenne Risi non ha fatto altro che riscoprire la sua vocazione psichiatrica, avendo fatto tali studi da giovane: e poi il male di vivere è un tema fondante anche della letteratura italiana del secolo scorso, pensa a Italo Svevo o a Giuseppe Berto?
    Scent of a Woman è buono, però non ha la stessa cifra introspettiva di Profumo di donna: diciamo che la vicenda è interpretata più come un iniziazione alla vita adulta per il giovane accompagnatore, alla Dead Poets Society per intenderci; però hai ragione, vale la pena di essere visto, soprattutto per l’ottima interpretazione di Al Pacino, meritatamente premiata con l’Oscar.

  2. Merci Alessandro de préciser la dimension psychologique du film, tellement évidente que j’ai oublié d’en parler. Je n’ai pas aimé Anima Persa qui d’ailleurs est franchement un drame celui-là. Profumo di donna est davantage une comédie dramatique.

    Je suis d’accord avec ton opinion sur Scent of Woman et Al Pacino.

  3. è vero, diciamo che, mentre Profumo di donna ha ancora qualche spunto da commedia – sia pure sarcastica e amara – , Anima persa no: è vero che il tuo blog è focalizzato sulla commedia all’italiana, però è altrettanto vero che questa negli anni Settanta ha preso una piega drammatica fino a non essere più commedia (cito sempre Un borghese piccolo piccolo di Monicelli come esempio emblematico in tal senso), questo perché oltretutto influenzata dalle tensioni sociali di quel decennio. Tutte cose di cui tu manco parli – nonostante il rilievo per le carriere di registi che tu dici tanto di amare come Risi e Monicelli – nonostante la loro palesità (come ti ripeto, Risi era laureato in psichiatria e in quei due film da Arpino ha ripreso il tema del male di vivere tanto presente nella letteratura italiana del Novecento, Italo Svevo in primis): non si può escludere la fase nera della commedia all’italiana, in quanto è questa che negli anni Settanta ha dato quasi tutti i suoi esiti migliori.

  4. Vittorio Gassman dans un de ses rôles les plus marquants de toute sa carrière. Dino risi en grande verve cinématographique et Armando Trovajoli n’est pas de reste!

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s