Capitalism a love story


Capitalism : a love story (2009)

VF: Capitalisme : Une histoire d’amour

Synopsis: Le documentariste Michael Moore examine, comme il l’a fait il y a vingt ans avec Roger and Me, l’impact qu’ont les politiques économiques des grosses entreprises américaines sur les simples travailleurs. Liant certains hauts dirigeants d’entreprise au pouvoir en place, il aborde le plan de relance de l’économie qui a coûté plusieurs milliards aux contribuables américains. À travers l’exemple d’entreprises coopératives, de familles expropriées ou celui de travailleurs de Chicago qui ont occupé leur usine afin d’être payés, Moore révèle que l’amour que les Américains ont toujours porté à leur système économique s’est effrité.

note: 7 /10

wikipedia.fr

Le film alterne entre une critique farouche du statu quo et la satire sociale et comique. Ça commence  avec une série de séquences de vidéo surveillance montrant des vols de banque (un des voleurs était même sur béquille). Une archive vidéo de l’Encyclopædia Britannica est montre afin de comparer les temps modernes en Amérique et l’Empire romain. Le film montre alors des vidéos de familles expulsées de leurs maisons, ainsi que le Condo Vulture (‘Vautours Immo’), un agent immobilier en Floride dont l’entreprise a prospéré grâce au nombre croissant de saisies immobilières.

Le film oppose la réalité économique actuelle en Amérique avec le discours du président américain Franklin Delano Roosevelt, appelant à un projet de loi garantissant à tous les Américains « un travail utile, un logement décent, des soins de santé adéquats, et une bonne éducation ». Il cite des systèmes de cogestion où la démocratie a un rôle central, comme des modèles alternatifs au capitalisme.

Les croyances spirituelles du réalisateur en tant que catholique sont également abordées, puisque celui-ci se pose la question de savoir si Jésus serait un hedge fund ou un sell short. Il en conclut (il a développé plus en détail sa conclusion après la sortie du film) que « l’on ne peut pas être à la fois un capitaliste et un chrétien, parce qu’on ne peut pas en même temps aimer son argent et aimer son prochain ».

Je me suis réconcilié avec le réalisateur Michael Moore avec cette tragicomédie documentaire politico-financier engagé. Raison pour laquelle je ne l’avais pas visionne avant après ma déception sur son documentaire sur le 11/09 et sur Bush Junior. Une fois qu’on connait son parti pris et bien le dossier qu’il traite on voit mieux ses ficelles et on est moins ennuyé par son manque d’objectivité. Il part d’une opinion qu’il s’est fait et essaye avec témoignage et de l’humour de mettre le spectateur moyen de son cote. Par certains aspect de dramaturgie et d’humour, on peut presque parler de comédie a l’italienne. C’est plutôt nouveau avec ce cineaste qui faisait surtout dans le drame néoréaliste sérieux et larmoyant avec argumentation populiste. Ou ça reste américain, c’est qu’il ne se moque pas des prêtres américains qui ont le beau rôle pour ce cinéaste qui aspirait plus jeune a devenir curé.

Ça reste assez superficiel et ne permet pas de comprendre les subtilités d’un problème mais ça donne plusieurs éléments de bases et vise mieux l’américain moyen, sa cœur de cible comme toujours. Il se met aussi un peu moins en avant et sa biographie participe au propos du film. Ses interventions sont plus dans l’ironie comme le titre de son film. Bref c’est probablement a mon avis un de ses meilleurs films. Sans doute que ça passe mieux car je le catalogue plus comme journaliste mais un cinéaste américain engagé.

Simultanément a sa sortie en salle, on pouvait télécharger légalement ce film sur le réseau p2p.

Bande annonce Vo avec sous-titres francais

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s