Lo sceicco bianco


Lo sceicco bianco (1952)

VF: Le Cheik blanc (Courrier du cœur)

Réalisateur: Federico Fellini

Scénaristes: Michelangelo Antonioni, Federico Fellini, Tulio Pinelli

Acteurs:
Alberto Sordi … Fernando Rivoli – Le Cheik blanc
Brunella Bovo … Wanda Giardino Cavalli
Leopoldo Trieste … Ivan Cavalli
Giulietta Masina … Cabiria, la prostituée

Synopsis: Ivan veut profiter de son voyage de noces à Rome pour présenter sa jeune épouse Wanda à sa famille et obtenir une audience du Pape. Wanda préfère partir à la rencontre de son idole, le Cheik blanc, héros de romans-photos dont elle suit assidûment les aventures. Elle découvre qu’il n’est qu’un héros de pacotille, lâche et vulgaire. Ne sachant où elle est, Ivan est désespéré et tente de dissimuler sa disparition à sa famille.

Note: 7.5 /10

Voici un classique italien dont vous trouverez de nombreux articles (cine-club de Caen, Telerama) d’autant plus qu’il est réalisé par Fellini, le favori habituel des critiques cinéma professionnel. Il s’agit du premier film réalisé par Fellini seul.

Excellente interprétation de Sordi et ses regards obliques charges de sens. 😀

Toujours délicat de se moquer du monde du rêve sur lequel repose les romans photo mais aussi le cinéma, en particulier le cinéma hollywoodien de l’après guerre et ses stars. Ici Fellini joue avec les apparences que le cinéma veut nous montrer  tout comme le jeune marie a sa famille et la réalité qui est bien différente. Les motivations sont différentes mais le mensonge est du même genre.

Si le scénario et les acteurs sont très bons, la réalisation du jeune Fellini a quelques maladresses et flottements dans le récit. Pour un premier long-métrage c’est une réussite.

LE CHEIK BLANC – Présentation (en français)

Attention film historique ! Le premier film réalisé en 1952 par Federico Fellini à l’âge de 32 ans ! Une farce sentimentale qui fut accueillie par des torrents d’insultes et dont le public de l’époque détesta le personnage principal incarné par Alberto Sordi ! Il y a déjà beaucoup de l’univers à venir de Fellini, entre rêve et réalité, dans cette histoire d’une jeune mariée qui s’éclipse avec un acteur de romans-photos alors qu’elle et son mari étaient venus à Rome pour rencontrer le Pape ! Même la musique est déjà signée Nino Rota. Un mari dépassé, la tradition et la religion mises à mal, la démystification des « fumetti », ces romans-photos lancés en Italie après la seconde guerre dans des journaux à bon marché : on sent le talent de caricaturiste de Fellini – c’était son métier après la guerre – dans cette pure comédie à l’italienne dont la meilleure scène, déjà si fellinienne, onirique et paillarde, se déroule sur une plage avec des Bédouins, des danseuses et des Romains au regard lubrique… Le personnage pour lequel il affiche le plus de tendresse est celui, caricatural mais plus trouble, du Cheik blanc l’acteur de romans-photos, ce séducteur de carnaval interprété par Alberto Sordi. Car, pour Fellini, même si l’imaginaire est un faux refuge, on a tous besoin de rêver un peu, de s’échapper de la réalité, même dans les bras d’un Casanova de pacotille, ridicule et content de lui, ou dans ceux d’une femme légère nommée Cabiria et interprétée dans le film par… Giulietta Masina. Une esquisse de la prostituée qu’elle incarnera cinq ans plus tard dans Les Nuits de Cabiria. Ne loupez pas les débuts réjouissants du maestro !
source : filmotv.fr

Extrait en Vo entre Sordi et Brunella Bovo

Un commentaire sur “Lo sceicco bianco

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s