Gianni e le donne


Gianni e le donne (2011)

VF: Gianni et les femmes

réalisateur et scénariste: Gianni Di Gregorio

acteurs:
Gianni Di Gregorio … Gianni
Valeria De Franciscis … La mère
Alfonso Santagata … Alfonso
Elisabetta Piccolomini… L’epouse
synopsis: Gianni, la soixantaine éclatante, fait preuve d’un dévouement exceptionnel : il est au service de son épouse, femme active débordée, de sa fille adorée, du fiancé de sa fille qui a élu domicile chez lui, et surtout de sa vieille mère, noble déchue qui s’obstine à vivre au-dessus de ses moyens. Un jour, son ami Alfonso lui ouvre les yeux : tous les hommes de sa génération, malgré leurs airs respectables, ont une maîtresse. Gianni tente alors de changer les choses… Il y a Gabriella, l’inaccessible, désirée de longue date, Valeria, son merveilleux premier amour, la sublime Cristina, aide à domicile de sa mère, et l’infinité des femmes qui peuplent le monde… Gianni, tel un vieux moteur qui se remet en marche, fait du boucan, de la fumée, mais peine à passer la seconde.

note: 7 /10

Après le succès de Le déjeuner du 15 août (Pranzo in ferragosto) le réalisateur, scénariste et acteur Gianni Di Gregorio nous revient en 2011 avec un hommage mélancolique et amusant au monde mystérieux des femmes.

Sorti le 1er juin, vous trouverez plusieurs critiques sur internet dont un extrait du journal Le Parisien:

La recette reste quasiment inchangée : le même homme signe le scénario, réalise le film et se donne le rôle principal, réembauche l’ahurissante Valeria de Franciscis — 96 ans — qui joue à nouveau sa mère tyrannique et mélange sans cesse réalité — sa vraie fille joue son propre rôle, ses amis font des passages dans le film — et fiction.

Ce qui change, c’est le fond : de la farce quasi burlesque, le cinéaste est passé à la comédie douce-amère teintée de social. Son personnage, la soixantaine, harcelé par sa vieille maman despotique, réalise un matin que tous les hommes de son âge ont une maîtresse. Et voilà Gianni qui se pose de grandes questions, se scrute devant le miroir, s’achète un costume pimpant et entreprend des tentatives de séduction avec une vieille copine, une ex, l’aide-soignante de sa mère, et rapidement tout ce qui porte une jupe et vient à croiser son chemin. Evidemment, tout va aller de travers, ce qui s’illustre à l’écran par des scènes où l’hilarant le dispute à l’embarrassant…
Mais une impression gagne progressivement le spectateur : sous prétexte de vouloir nous faire bien rigoler, Gianni Di Gregorio signe une jolie réflexion sur le vieillissement masculin, et le regard — finalement très tendre — que peuvent bien porter les hommes al dente sur les femmes, voire sur eux-mêmes.

C’est aussi l’occasion de découvrir Rome, et en particulier le quartier Trastevere ou vit le personnage principal.

Bande annonce en italien avec sous-titres en français

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s