Lo scocciatore – Via Padova 46


Lo scocciatore – Via Padova 46  (1954 n/b 85 min)

réalisateur: Giorgio Bianchi
scenaristes: Aldo De Benedetti, Fede Arnaud, Leopoldo Trieste, Giorgio Bianchi

Peppino De Filippo: Arduino Buongiorno
Alberto Sordi: Gianrico (lo scocciatore)
Giulietta Masina: Irene
Arlette Poirier: Marcella
Carlo Dapporto: avocat Tancredo Tancredi
Leopoldo Trieste: le maître chanteur
Luigi Pavese: le chef de bureau
Lidia Martora: Carmela, épouse de Arduino
Memmo Carotenuto: Bertuscelli, collegue de Arduino

synopsis: Arduino Buongiorno est un modeste fonctionnaire qui est oppressé par son épouse. Un dimanche après-midi sur une terrasse de café, il est séduit par une dame française (Arlette Poirier) tres élégante qui se fait appelé Marcella. Au travail, il apprend de son collègue qu’elle est tres probablement une prostituée de luxe. Il finit par se rendre a son domicile a Rome, au 46 rue Padova, mais personne ne répond. Le lendemain, il apprend qu’elle a été assassiné et il panique. Irène convaincu qu’il est le héros de ce crime passionnel le poursuit ainsi que son voisin de palier Gianrico (Sordi).

note: 8 /10

J’ai eu un grand plaisir a découvrir cette comédie en VO avec Peppino et Alberto Sordi qui interprète a merveille l’enquiquineur (lo scocciatore). Le jeu de ces deux acteurs est exceptionnel et vraiment tres amusant. A découvrir.

La pellicule du film semblait perdue mais elle fut retrouvé en 2003 a la Cinémathèque de Bologne. (source)

Voici quelques courts extraits vidéo mais le film est actuellement disponible au complet sur youtube, découpé en 6 parties. Si votre budget le permet je vous conseille plutot d’acheter le DVD, disponible en italien, pour une bien meilleur qualité.

Dans une terrasse d’un café, Peppino souhaite commander un dessert mais il hésite dans son choix.

lo scocciatore (Sordi) poursuit Arduino (Peppino) jusque dans le bus

Peppino avec son collègue de travail, Memmo Carotenuto, qui joue le Don Juan

Voici une courte scène ou Sordi est génial aussi bien avec ses expressions physique que le flux quasi-continue et abondant de ses paroles :mrgreen:

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s