Annecy Cinéma italien 2011 a Montreal


Du Mercredi 09 Mai 2012 au Dimanche 20 Mai 2012, la cinémathèque de Montreal projettera 10 films italiens dont 8 issus du festival Annecy Cinéma italien 2011

  1. L’assassino (L’ Assassin 1961) : 9 mai 2012
  2. I giorni contati (Les Jours sont comptés 1962) : 9 mai 2012
  3. Sette opere di misericordia : 10 et 18 Mai 2012
  4. Maledimiele (Mal de miel) : 11 et 13 Mai 2012
  5. Tutti al mare (Tous à la mer ) : 11 Mai 2012
  6. Et in terra pax : 12 Mai 2012
  7. Corpo celeste (Corps céleste) : 12 et 17 Mai 2012
  8. Sulla strada di casa : 16 & 19 Mai 2012
  9. Tatanka : 17 et 19 Mai 2012
  10. Scialla ! 18 et 19 Mai 2012

Jean A. Gili est le président du festival d’Annecy, critique du cinéma italien et professeur d’histoire. C’est un franco-italien (mère française et père italien) et né à Nice en 1938. Il nous parlera de la carrière du cinéaste Elio Petri, le jeudi 10 mai a 16h lors d’une conférence de 90 min en français. J’y assisterai tres probablement. Son festival a Annecy va fêter ses 30 ans.

Cinémathèque québécoise
335, boul. De Maisonneuve Est – Montréal (QC) Tel. 514-842-9763

Mise a jour du 12 mai: il n’y a qu’une seule comedie Tutti al mare parmi ces 10 films italiens. Ca vous montre un peu l’optique ou le prisme de Jean Gili. Il parle du cinema de Risi, Monicelli, Commencini, Scola comme un cinéma de genre 😦 alors qu’il nous casse les pieds avec son Nanni Moretti ou les frères Taviani. Il est plus que temps de lui trouver un successeur en France. Sa conférence a l’Institut Culturel Italien était moyenne, pas assez préparé, trop de bavardage / digressions et sans aucun extrait vidéo. Celle a la cinémathèque était meilleure avec plusieurs extraits vidéo de films.

7 commentaires sur “Annecy Cinéma italien 2011 a Montreal

  1. Oui merci je sais. Je dois justement voir sa conférence sur le cinéma italien et son ouvrage vendredi 11 mai a 18h a l’Institut Culturel Italien.

  2. Pour la conférence de Gili sur Elio Petri, il a fait une digression assez longue sur le cinéma italien qui sera sans doute un avant goût de ce qu’il racontera demain soir a l’ICI pour son ouvrage traitant 100 ans de cinéma italien, de 1911 a 2011.

    C’est un bon orateur avec une connaissance encyclopédique mais un peu trop bavard. Sa conférence était une bonne vulgarisation et comme spécialiste de la comedie italienne j’y ai appris quelques petits détails intéressants. Il a été ami avec Elio Petri qui est mort a 53 ans.

  3. J’ai sans doute fait une overdose. Ma réaction a chaud.

    Je viens d’assister a sa conférence a l’ICI et je suis parti pendant les questions. Il m’a agacé en parlant de Risi, Commencini et Monicelli comme « cinéma de genre ». C’est décevant et c’est un piètre ambassadeur de la comedie italienne comme je le savais deja un peu.

    Comme le jeune critique italien Alessandro, il focalise sur l’histoire et ce qui est représentatif. Alessandro l’étudiant DAMS et Gili le professeur de l’histoire de l’art au cinéma. J’ai fait une pointe d’humour qu’il n’a absolument pas compris. Pas étonnant qu’il n’apprécie pas beaucoup la comedie italienne.

    Sur 100 films, il a choisi 20 films pour le muet, 20 films pour le néoréalisme et seulement 35 films pour l’age d’or. Pourquoi pas mais je trouve pas cela tres pertinent. Je n’achèterai probablement pas son livre même s’il y a de belles images. Son éditeur est celui qui a publié les photos de Yann Arthus-Bertrand.

  4. Là,pas d’accord,en ce qui concerne Moretti et les Taviani.Jean Gili me paraît pourtant souvent passionnant.Mais ce n’est que mon avis.

  5. Gili est un bon orateur qui a côtoyé plusieurs réalisateurs italiens qui sont décédés. C’est un témoin interessant et quasi-incontournable mais je ne partage pas souvent son opinion sur la comedie italienne. Il ne faut pas se laisser avoir par sa dialectique et son talent de baratineur.

    Dans sa conférence a l’ICI auquel j’ai assisté, il n’a fait que les citer a plusieurs reprises. Il a surtout parlé du film muet et de la période fasciste qu’il a étudié il y a 30 ans. Il a justifié le renouveau du cinéma italien avec la chambre du fils de Nanni Moretti. Je n’apprécie pas beaucoup en general l’acteur et ses réalisations « intello » prétentieuses, grandiloquentes et un peu fumiste. Il m’est assez antipathique même si politiquement je suis plutot de son cote et que je mangerais bien a mon déjeuner du Berlusconi (ou du Sarkozy en France). :mrgreen:

  6. Je vois Gili avec les commentaires de films italiens dans certains dvd. Pour mon anniversaire, on a eu la bonne idée de m’offrir le livre de Gili. Magnifique!

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s